Utilisateurs Internet : vos secrets sont vendus aux enchérisseurs ! – Business Apps
16234
post-template-default,single,single-post,postid-16234,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Utilisateurs Internet : vos secrets sont vendus aux enchérisseurs !

Des organisations analysent et partagent vos données personnelles : de votre boîte de réception Gmail, l’historique de vos recherches Google jusqu’à vos messages Facebook privés.

À chaque fois que vous naviguez des sites sur Google, des pages sur Facebook, des vidéos sur Youtube et Whatsapp, ou des messages privés sur l’une des 3 plateformes, et bien des informations sur vous et sur votre profil virtuel sont enregistrées sur des bases de données, destinées à la vente aux enchères, sans aucune traçabilité de ce que ces enchérisseurs décident d’en faire ou à quelles organisations décident elles de les transmettre.

De nouveaux éléments de preuve soumis au Commissaire à la protection des données de l’Irlande le mois dernier, ont indiqué que Google autorise les entreprises de technologies publicitaires à compiler et à partager des informations personnelles d’utilisateurs sur plus de 8,4 millions de sites Web. 

Youtube, qui appartient à Google, a versé en septembre cette année un montant record de 170 millions de dollars dans un règlement avec la FTC (Federal Trade Commission) et le procureur général de New York pour la diffusion « d’annonces ciblées visionneurs de vidéos » destinées aux enfants.

La FTC a déclaré que Google avait utilisé des données de suivi des annonces sur de telles vidéos, collectées sur des enfants de moins de 13 ans et sans consentement parental, pour diffuser des annonces plus ciblées dans ces groupes d’âge.

Facebook semble-il selon une investigation qui a été conduite par le journal d’information britannique The Gardian a accordé aux entreprises un accès beaucoup plus important que nécessaire pour créer des fonctionnalités axées sur les utilisateurs, sans aucune assurance que cet accès ne soit pas abusé. Spotify, Netflix et la Banque Royale du Canada, par exemple, ont été autorisés à lire, écrire et supprimer vos messages privés sur Facebook.

Tout cela sans oublier que l’utilisateur moyen Internet paie jusqu’à 230 dhs par mois en frais Internet pour le téléchargement d’annonces et de traqueurs publicitaires.

Sara Loutfi

No Comments

Post A Comment